Avec lenteur

Vivre et se reposer

01 juillet 2019

À l’opposé de l’actuelle culture de la rapidité (TGV, autoroute, 5 G…) se développe une culture qui donne le temps à la vie. Elle se déploie dans l’utilisation de techniques de vie plus sobres (les low-tech) et a une conséquence directe sur les vacances : le recours à la marche ou au vélo plutôt qu’à l’avion et la voiture !

 

Dans le cadre des vacances, la vie lente (slow life) choisit de fuir le consumérisme qui conduit les touristes à s’agglutiner sur les mêmes plages pendant les mêmes mois et aux mêmes heures. Il s’agit de privilégier la rencontre. Les personnes qui font ce choix refusent de passer par des agences qui planifieraient tout, au profit de l’imprévu. Jonathan Roblin, en Dordogne, a vécu cette expérience.   Accepter l’inconnu « Au moment même où j’avais planifié de partir en Europe à vélo, défini...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Christophe Jacon
journal Ensemble

Commentaires