Celui qui reste

Une chronologie du deuil

31 octobre 2018

Le parcours de deuil est jalonné par la confrontation à des réalités incontournables qui sont autant de seuils à franchir pour avancer.

La présence (ou absence) du conjoint au moment de la mort change le rapport au décès lui-même. La qualité des derniers instants, la prise en charge de la douleur vont être des éléments marquants. Ces derniers instants de vie restent ancrés dans la mémoire et seront souvent racontés. Les quelques heures après le décès, l’effervescence des choses à faire mobilise l’attention. L’activité met une sorte de limite à la douleur et permet à la personne veuve de survivre à ces premiers jours. Le...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Nicole DEHEUVELS,
pasteure, conseillère conjugale et formatrice à La Cause

Commentaires