Édito

"Toujours à réformer !"

01 octobre 2020

L’époque n’est pas incongrue - mais oui, c’est octobre, le mois de la Réformation ! - pour évoquer ce qu’il y a de modifiable, de perfectible, d’« évolu-able » en nous, dans la société et nos Églises.

 

Et le temps de la pandémie aura fourni tellement d’aperçus, de possibles, par le partage, les techniques essayées et adoptées, les liens confirmés ou découverts… que ce « boulot » de réforme ou de réformation - pour les nouveaux conseillers presbytéraux fraîchement élus, notamment ! - a toutes les chances d’être encore plus passionnant que d’ordinaire.

 

Si la catastrophe laisse derrière elle un bon limon, comme une matière nouvelle à travailler pour des moissons inattendues, on sait bien que le fond du décor reste le même : maintenant et toujours, c’est la longue histoire des relations entre les humains (avec aussi tout le vivant) et Celui qui les aime avant même qu’ils ne respirent. Un Dieu qui donne sens à leur forme et qui sait aussi faire feu de tout bois, de toute terre, de tout dépôt… lorsqu’il s’agit de re-former !

 

Séverine Daudé
rédactrice en chef d’Échanges

Commentaires