Opinion

L’interreligieux pour sauver les banlieues ?

01 février 2019

Le dialogue interreligieux peut-il être une solution pour aider ces quartiers ? Non, je ne le crois pas.

On entend beaucoup parler du « problème des banlieues ». Oui c’est bien un problème, mais c’est surtout celui des quartiers populaires. Ces quartiers sont des zones abandonnées. Dans ces zones, le communautarisme est fort et ouvre la porte à toutes sortes d’extrémismes.

Le dialogue interreligieux peut-il être une solution pour aider ces quartiers ? Non, je ne le crois pas.

Car en fait le problème n’est pas celui des religions et de la cohabitation des cultures, s’il n’y avait l’abandon politique et économique de ces zones.

Et c’est là le véritable problème, et là est la véritable solution : faire en sorte que la République s’occupe de tous ses enfants. Il faut aider l’emploi de manière très forte, mettre en place des actions pour briser les a priori, ouvrir des lieux d’échanges, de culture, mettre l’accent sur l’enseignement et retrouver une sécurité de proximité qui prévient bien plus qu’elle ne punit.

Et le dialogue interreligieux dans tout ça ? Il est là pour accompagner, mais faut-il encore qu’il soit bien compris. Car il ne s’agit pas de faire dialoguer les différentes croyances entre elles. Théologiquement il y a des choses insurmontables et indiscutables. Le dialogue doit se faire entre religieux sur les questions pratiques du vivre-ensemble et sur les valeurs communes que porte aussi la République. Il s’agit d’apprendre à travailler et à se questionner ensemble.

Christophe Cousinié
pasteur entre Gardon et Vidourle
#dialogue#interreligieux#banlieue#violence#rencontre#vivre-ensemble

Commentaires